SIGNEZ NOTRE PÉTITION – L’AIM demeure fermement opposée à la privatisation des aéroports du Canada

SIGNEZ NOTRE PÉTITION - L’AIM demeure fermement opposée à la privatisation des aéroports du Canada

Je suis récemment tombé sur un article portant sur l’espoir que nourrissait l’Aéroport Pearson d’un changement de propriétaire. L’article révèle l’espoir que nourrit la direction de l’Autorité aéroportuaire du Grand Toronto (GTAA) de privatiser une partie des opérations de Pearson.

Depuis le dépôt du Rapport Emerson par le gouvernement fédéral en juin 2016, l’AIM s’oppose très manifestement à la privatisation des aéroports canadiens et a présenté au gouvernement un exposé de position que vous pouvez lire sur notre site Web.

Nous vous prions de signer notre pétition CONTRE la privatisation des aéroports du Canada :
Votre message sera transmis au premier ministre Trudeau, au ministre Garneau et à l’AIM.

Stop the privatisation of airports • Arretez la privatisation des aéroports

Stop Privatizing Canadian Airports • Arretez la privatisation des aéroports

[your signature]

Share with your friends/Partagez ça avec vos amis:

   

Nombre d’articles ont été rédigés sur les points de vue défendus par des aéroports canadiens par rapport à la privatisation et la plupart de ces points de vue semblent totalement opposés à une privatisation complète pour diverses raisons. L’Aéroport Pearson de Toronto, le plus grand aéroport au Canada, a maintenu le silence sur sa position jusqu’à ce que le Toronto Star publie son article. Le rapport confidentiel livré par la GTAA au gouvernement divulgue enfin l’intérêt de l’autorité pour une privatisation limitée, moyennant certaines conditions toutefois.

Les préoccupations soulevées par l’AIM et des intervenants – incluant la majorité des autorités aéroportuaires et des grandes lignes aériennes canadiennes – reposent toutes sur certains arguments communs.

Privatiser des aéroports pour permettre au gouvernement d’encaisser un bénéfice non récurrent s’inscrit dans une vision à court terme et ne favorisera aucunement des opérations économiques, peu importe ce qu’en dit la GTAA. De plus, la privatisation ne réglera en rien les nombreux problèmes qui minent le système en place.

Il y a déjà de nombreux problèmes à régler. Tant que le gouvernement fédéral libéral n’est pas prêt à s’asseoir et à écouter sérieusement et attentivement ce qu’ont à dire ces intervenants, il ne fait rien pour aider le secteur de l’aviation et laisse en plan des centaines de milliers de travailleurs ainsi que des millions de passagers.

Une chose est certaine : l’AIM continuera d’exprimer son opposition à ce programme de privatisation des conservateurs (oops, je voulais dire des libéraux)!

Carlos DaCosta
Coordonnateur des lignes aériennes
AIMTA Canada
30 mars 2017

Share/PartagezShare on FacebookTweet about this on TwitterPrint this pageEmail this to someone