La tournée « Mettons fin au vol des pensions » démarre à Halifax!

La tournée « Mettons fin au vol des pensions » démarre à Halifax!

Halifax, Nouvelle-Écosse – Respectant sa promesse, le député fédéral et porte-parole en matière de pensions du NPD, Scott Duvall, porte son message sur le vol légalisé des pensions des travailleurs d’un bout à l’autre du pays. Hier soir, à Halifax, il a affirmé ceci à un auditoire composé de travailleurs représentés par divers syndicats dont l’AIM : « Les pensions acquises par les travailleurs sont constituées de revenus différés. C’est aussi simple que cela! »

Des membres de l’AIM rencontrent Scott Duvall à Halifax
Paul Benoit, Gwyen Russell, Ken Russell, Scott Duvall, Paul Gaudet, Chris Snelgrove, Rick Arsenault

Le vendredi 15 septembre dernier, M. Duvall avait annoncé qu’il déposerait un projet de loi d’initiative parlementaire cet automne dans l’optique de faire protéger les pensions des travailleurs lorsque leur employeur est autorisé à restructurer ses finances en vertu de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies (LACC). « Détourner, retenir ou saisir ces fonds devrait être illégal, a-t-il dit. L’actuel système mis en place par les libéraux ne fonctionne plus. Les libéraux doivent se porter à la défense des retraités canadiens et mettre fin au vol organisé des pensions des travailleurs. » En vertu de la loi, les créanciers garantis, qui incluent des prêteurs comme les banques et les détenteurs de dette, sont en tête de liste pour toucher leur argent. Quant aux travailleurs, ils sont au bas de la liste des créanciers prioritaires lorsqu’il est question de récupérer leurs prestations.

Le projet de loi de Duvall propose que les travailleurs aient l’assurance d’être traités au même titre que les créanciers garantis lorsqu’une compagnie demande la protection de la LACC. Lors de la rencontre à Halifax, le député Duvall a dévoilé sa nouvelle page Facebook : https://www.facebook.com/CCAAWallofshame/

La page dresse la liste des compagnies ayant demandé la protection de la LACC pour ensuite dérober leurs travailleurs de leur pension. Tant que la protection de la LACC est en place, les créanciers ne peuvent prendre des actions pour recouvrir les montants qui leur sont dus. Depuis 2009, le gouvernement fédéral a permis à 286 compagnies de se prévaloir de la protection de LACC, dont Stelco, qui s’en est prévalue à trois reprises au cours de la dernière décennie, et, plus récemment, Sears Canada. « Elles [les compagnies] le font parce qu’on leur permet de le faire, a expliqué M. Duvall. Ce n’est pas l’argent des compagnies qui est en jeu, c’est celui des travailleurs et il est temps de mettre fin à ce vol légalisé. »

Share/PartagezShare on FacebookTweet about this on TwitterPrint this pageEmail this to someone