14 Actions: Déclaration du Congrès du travail du Canada pour souligner le 6 décembre 2010

Le 6 décembre est la Journée nationale de commémoration et d'action contre la violence faite aux femmes. En ce jour, nous nous souvenons et nous pleurons les 14 jeunes femmes assassinées à l'École polytechnique de Montréal, simplement parce qu'elles étaient des femmes.  

Nous nous rappelons ces 14 vies perdues et toutes les autres dont nous devons nous souvenir :

  • Chaque minute de chaque jour, une femme ou un enfant est agressé sexuellement au Canada
  • Le meurtre est la première cause de décès chez les femmes en milieu de travail
  • Le meurtre de femmes par armes à feu a diminué depuis le contrôle des armes à feu -- de 144 en 1989 à 33 en 2006
  • 582 femmes autochtones portées disparues ou assassinées (le nombre augmente)
  • Les femmes ayant un handicap sont 1.5 à 10 fois plus à risque d'être
    l'objet de la violence que les femmes n'ayant pas de handicap,
    dépendant si elles vivent dans la communauté ou dans des institutions
  • Chaque semaine, une ou deux femmes sont assassinées chaque semaine par leur partenaire actuel ou un ancien partenaire
  • Au Canada, jusqu'à 360 000 enfants sont exposés à la violence familiale chaque année
  • Chaque année, les coûts engendrés par la violence physique et sexuelle au Canada dépassent les 4 milliards de dollars

Il est facile de perdre l'espoir devant des statistiques aussi
lugubres. Toutefois, même les plus petits gestes par un individu dans
son milieu de travail peuvent faire une différence.  Le 6 décembre est
la journée lors de laquelle nous nous assurons que la vie de ces femmes
-- de toutes les femmes et les enfants touchés par la violence --
compte.

Nous faisons une différence lorsque nous nous prononçons contre
l'intimidation, le harcèlement et la discrimination de tout genre.

Nous faisons une différence lorsque les syndicats soulèvent le sujet
de la violence à la table de négociation ou font la promotion des lois
efficaces sur la violence au travail.

Nous faisons une différence lorsque nous élevons des enfants forts qui démontrent de la compassion.

Nous faisons une différence lorsque nous luttons pour l'égalité des femmes et leur sécurité économique.

Cette année, le Congrès du travail du Canada lance un défi aux
travailleurs et travailleuses -- faire en sorte que la vie des femmes
compte -- en passant aux actes à la mémoire des 14 femmes assassinées le
6 décembre.

Voici 14 mesures que vous pouvez
prendre pour rendre votre milieu de travail plus sécuritaire et aider à
mettre fin à la violence faite aux femmes :

  1.  Apprenez à reconnaître les signes de la violence.
  2. Posez un geste. Si vous pensez qu'une femme de votre entourage est
    victime de violence ou qu'elle a été abusée sexuellement, demandez-lui
    gentiment si vous pouvez l'aider.
  3. Dénoncez le harcèlement, l'intimidation et la violence dans votre milieu de travail.
  4. Suivez une formation sur la prévention de la violence.
  5. Appuyez les femmes et les organismes qui travaillent à l'élimination de toutes les formes de violence fondée sur le sexe.

Collaborez avec votre syndicat :

  1. Assurez-vous que votre employeur met à disposition des
    renseignements  facilement consultables sur les refuges pour femmes
    battues et les ressources à l'intention des femmes violentées.
  2. Négociez un programme de prévention de la violence en milieu de
    travail qui inclut harcèlement psychologique et insérez-le dans votre
    convention collective.
  3. Examinez votre programme de violence en milieu de travail  le 6 décembre de chaque année.
  4. Si vous habitez une province où il existe des lois sur la violence
    en milieu de travail : assurez-vous que votre employeur les respecte.
     Dans le cas contraire : défendez l'adoption de lois qui exigent des
    employeurs qu'ils élaborent des politiques et des programmes pour aider à
    prévenir la violence et le harcèlement en milieu de travail et prenez
    des précautions pour protéger les travailleuses de la violence en milieu
    de travail. 

Ayez le courage de faire un examen de conscience et de travailler pour :

  1. remettre en question vos attitudes et vos gestes et efforcez-vous de les modifier
  2. reconnaître et condamner le racisme, l'homophobie et les autres formes de discrimination
  3. élever des enfants non violents. Aidez-les à trouver des moyens non violents de résoudre les conflits. Donnez l'exemple
  4. aider les jeunes filles de votre entourage à développer une
    confiance en elles et être fières de qui elles sont encourager les
    personnes violentes à obtenir de l'aide et du soutien

Agissez maintenant en téléchargeant l'affiche a vie des femmes compte.  Partagez vos histoires d'actions et de commémoration sur Facebook ou Twitter (utilisant le mot-clé