Rapport du Congrès de la FIOM, Mexico City - par Carlos Da Costa

Congrès 2010 de l’ITF

La jeunesse et les changements climatiques dominent l’ordre du jour

Par Carlos DaCosta, coordonnateur des lignes aériennes pour l’AIMTA

Mexico – Récemment, des membres de l’AIMTA figuraient parmi les plus de 1376 participants provenant de 112 pays et représentant 368 syndicats au 43e congrès de la Fédération internationale des transports. L’ITF est une fédération syndicale mondiale qui compte 760 syndicats affiliés et 4,69 millions de membres dans 154 pays. Elle tient son congrès tous les quatre ans pour établir ses politiques.

Ce 43e congrès a permis aux participants de se rassembler, de tirer des apprentissages de leurs expériences respectives et de forger de nouvelles voies pour l’avenir. À terme, la délégation a adopté une stratégie multithématique, couvrant notamment les droits fondamentaux des syndicats, le recours aux travailleurs occasionnels et à la sous-traitance, la lutte contre la déréglementation et la libéralisation des marchés ainsi que la réponse au défi des changements climatiques.

Des discussions ont eu lieu sur le pouvoir industriel potentiel des syndicats des transports et sur les deux fondements de nos industries – le transport de biens et le transport de personnes. Malgré la crise financière mondiale qui sévit, la production mondiale dépend néanmoins de la livraison de composantes et de pièces de même que du transport de biens finis à destination de chaînes d’approvisionnement et de réseaux de distribution partout dans le monde. Nous avons discuté des moyens que les syndicats peuvent prendre pour se donner un meilleur rapport de force et créer des réseaux syndicaux internationaux pour faire contrepoids aux sociétés multinationales.

La vaste majorité des participants se sont entendus pour affirmer que les syndicats ne doivent pas se fier aux partis politiques sociaux-démocrates pour atteindre leurs objectifs. Nous devons plutôt commencer à enseigner à nos membres ce qui différencie la gauche politique de la droite politique et espérer que nos membres se rendent compte de ce qui se passe lorsque la plupart des mesures prises par la majorité des partis politiques sont contraires aux intérêts des syndicalistes et de leurs familles.

Aussi, le congrès 2010 de l’ITF a présenté deux conférences spéciales : l’une sur les jeunes travailleurs des transports et l’autre sur les changements climatiques.

La toute dernière conférence jeunesse de l’ITF a accouché d’une politique jeunesse ainsi que de la nomination d’un représentant jeunesse au conseil exécutif. Les jeunes travailleurs des transports ont réussi à convaincre les délégués au congrès de l’ITF de les reconnaître comme membres à part entière des structures de l’ITF. Cette reconnaissance officielle dans les statuts de l’organisation – approuvée à l’unanimité – accorde aux jeunes travailleurs âgés de moins de 35 ans un statut similaire à celui accordé aux membres du comité des travailleuses des transports de l’ITF.

Le comité directeur jeunesse, mis en place à la suite du congrès de 2006, est à l’œuvre pour bâtir un réseau de jeunes syndicalistes des transports actifs partout dans le monde. Dans le cadre de cette conférence tenue à Mexico, des conférenciers ont fait valoir qu’une plus grande participation des jeunes travailleurs représente un outil essentiel à l’atteinte de l’objectif de renforcement des syndicats et de la solidarité internationale. Les jeunes délégués, qui étaient au nombre de plus de 100, ont ensuite formé des groupes de travail chargés d’étudier cinq sujets : les changements climatiques, la précarisation du travail, le renforcement du réseau de jeunes travailleurs membres de l’ITF, les activités de recrutement et de campagne ainsi que les mesures à prendre pour rendre le travail des jeunes militants pertinent pour les jeunes travailleurs en milieu de travail. La participation active future de ces jeunes contribuera à renforcer davantage l’ITF et l’ensemble de ses syndicats membres dans le monde.

Dans le dossier des changements climatiques, des travailleurs des transports ont déclaré que nous devons nous porter responsables de lutter contre les changements climatiques. Cette lutte nécessite des changements fondamentaux à l’actuel système de production mondialisée, qui dépend de chaînes d’approvisionnement mondiales, de faibles coûts de transport et de plus en plus de main-d’œuvre occasionnelle bon marché. Aussi, il faudrait accorder plus d’importance au transport en commun.

La motion adoptée au congrès insiste sur le fait que l’ITF n’acceptera jamais que la transition vers une société sobre en carbone se fasse au prix d’une hausse du chômage et d’une réduction des salaires et des conditions de travail. Il faut plutôt une transition équitable vers des technologies moins néfastes pour l’environnement, et le nouveau mode de vie doit viser la création d’emplois, des emplois décents et de qualité, une redistribution radicale de la richesse ainsi que des programmes de sécurité sociale qui protègent les moyens de subsistance des populations et les droits de la personne.

Dans une déclaration de principe adoptée dans le cadre de la motion principale, l’AIMTA a affirmé l’importance que les syndicats s’opposent aux initiatives d’élimination d’emplois lancées dans la foulée de la lutte contre les changements climatiques. L’ITF mènera une étude visant à étudier les effets de cette politique et à formuler des recommandations qui seront adoptées dans le cadre de la stratégie de lutte contre les changements climatiques. L’AIMTA a aussi affirmé que les syndicats peuvent faire front commun avec les environnementalistes sur une panoplie de questions de principe.

Des études ont démontré que les transports représentent une source considérable et croissante d’émissions de gaz à effet de serre. En fait, l’industrie des transports est responsable d’environ 14 % des émissions mondiales totales. L’objectif est de prendre les devants dans la promotion d’une approche scientifique utilisant des stratégies de réduction, de déplacement et d’amélioration qui contribueront à apporter les transformations majeures nécessaires au sein de l’industrie des transports et de la société dans son ensemble. Les délégués au congrès de l’ITF ont appuyé la création d’emplois durables et une transition équitable.

Ce ne sont que quelques-uns des sujets qui ont été abordés durant ce congrès, pour vous donner une idée de la participation de l’AIMTA au débat sur la mondialisation et les impacts qu’elle a sur les travailleurs et leurs familles ici même au Canada. Pour plus d’information, consultez le site Web du 43e congrès de l’ITF à l’adresse http://www.itfcongress2010.org/index.cfm dans la langue de votre choix afin de tout savoir sur les événements qui s’y sont déroulés.