Comment la privatisation exploite les clients de Postes Canada

Oui, Virginie, la libre entreprise des postes existe. Les Canadiens et Canadiennes peuvent librement utiliser un concessionnaire postal franchisé, mais c’est très dispendieux.

Grâce à un courriel très intéressant largement publié, de plus en plus de Canadiens et Canadiennes découvrent les prix exagérés.

La plupart d’entre nous obtenons les taux publiés par la Société canadienne des postes lorsque nous nous présentons au bureau de poste pour acheter des timbres.

Mais qu’arrivet- il à ceux et celles qui utilisent les franchises? Voici une histoire qui mérite d’être racontée : Une cliente s’est rendue à la Société canadienne des postes avec un paquet, sachant qu’elle pouvait aussi acheter les timbres pour un deuxième paquet identique qui serait envoyé la semaine suivante. Le coût au bureau de poste était de 11,74 $. Une semaine plus tard, elle a apporté le deuxième paquet identique à une franchise dans un Shopper’s Drug Mart pour le poster, mais elle a été informée par le commis que le montant de timbres était insuffisant! Le coût chez Shopper’s était de 11,74 $ plus 6 $ de timbres additionnels pour un total de 17,74 $.

Après avoir échangé quelques mots de choix avec le commis, la cliente a repris le paquet, prête à déposer une plainte auprès de Postes Canada. À sa grande surprise, le commis de Postes Canada a simplement pesé son colis et l’a placé dans le courrier.

Le montant de timbres est correct? « Oui, pas de problème. »

Notre cliente, encore confuse, a demandé une explication à la Société canadienne des postes. Voici ce qu’on lui a répondu, en partie : « Seuls les dépôts et les bureaux de Postes Canada sont obligés de charger le prix d’envoi et des produits postaux légiférés par la Société canadienne des postes. Tout établissement commercial et privé peut charger des frais supplémentaires puisqu’il offre un service à ses clients. »

En conclusion, nous vous conseillons naturellement de visiter un bureau de poste de la Société afin d’éviter de payer des frais de service additionnels que le magasin du coin ou autre établissement charge pour leurs produits.

Et la plupart d’entre nous qui habitons dans des régions où il n’y a que des franchises, que devonsnous faire? Eh bien, c’est ça la libre entreprise – donc, mise en garde pour les consommateurs.

FROM: L'Association des syndicalistes à la retraite du Canada